Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

23 août 2020

Première personne à avoir piloté l'avion dans le continent africain, c'était un Rifain

DR
Haddou Lekhal Abkoy est né en 1888 dans le village d'Izmourn, la tribu d'Ibqqouyen. Depuis son enfance, il était un homme intelligent et hardi et il circulait beaucoup, bien qu'il n'ait pas été scolarisé car il n'avait pas le droit d'entrer à l'école, mais il maîtrisait la langue amazighe aux côtés de l'arabe, de l'espagnol et du français.

Dans sa jeunesse, il s'est installé en Algérie, alors occupée par les Français, et y établit de nombreux contacts et relations avec tout le monde. Ce sont ces relations qui lui permettront plus tard de jouer un rôle majeur dans la guerre du Rif. En Algérie, il s'est lié d'amitié avec les Français, il a donc appris à conduire des voitures dont il a acquis la maîtrise, puis il a appris les mécaniques de petits avions de chasse dont il a pu maîtriser la conduite, puis il a travaillé dans le commerce entre le Rif et l'Algérie, il a ainsi pu avoir une bonne fortune et ouvrir son propre café en Algérie, qu'il a baptisé "Le café des pirates", et c'était là son grand penchant pour les histoires de pirates.

Ses affaires avec les Français se sont tellement développées de sorte qu'il a ouvert un bureau commercial à Oujda, et y a nommé un de ses amis algériens. Face à cette histoire, l'Espagne était inquiète des actions de Lekhal, estimant que ces actions étaient conduites sur instruction des Français, et l'a donc arrêté avant le début de la guerre du Rif. Lorsqu'il est parvenu à s'échapper des îles Chafarines, où il a été confiné à la frontière algéro-rifaine, il est resté en Algérie jusqu'à ce que le chef rifain, Abdelkrim, le fasse rejoindre les rangs du gouvernement du Rif pour lutter contre l'occupation espagnole après que sa notoriété et ses exploits se furent répandus, ce à quoi il a répondu par des sacrifices.

Au cours de la période de guerre (1921/1926), Abdelkrim l'a nommé à la tête de sa tribu. Il fut également nommé assistant du ministre des affaires étrangères du gouvernement du Rif, et lui confia plusieurs tâches, dont la création et la direction des services de renseignements de la révolution armée du Rif. Il a obtenu des informations importantes tout au long de son travail, en plus de superviser la formation de l'armée de l'air du gouvernement rifain, grâce à ses relations, il a créé une fausse compagnie dans l'Algérie alors occupée, et a fait passer clandestinement un escadron entier d'avions à l'insu des services de renseignements espagnols et français.

Parmi ses exploits au cours de son parcours dans les postes que nous avons précédemment mentionnés :


  • Supervision du transfert des prisonniers ayant participé aux batailles qui ont eu lieu dans le Rif entre juillet 1921 et la mi-août 1921 vers la région d'Ajdir, ainsi que le transfert du butin des armes, des médicaments et des denrées alimentaires.



  • La formation d'un réseau d'informateurs répartis dans le Rif, l'Algérie et l'Espagne.


Il a envoyé des correspondances et des rapports à Abdelkrim sur la situation et les développements dans le Rif, et ce sont des extraits de certaines de ses lettres que la chercheuse espagnole Maria Rosa De Madriaga a incluses dans une de ses recherches sur la guerre chimique contre le Rif :

Lettre datée du 31 août 1921:


Ne libérez pas les prisonniers, car s'ils sont libérés, les Espagnols utiliseront du gaz asphyxiant pour nous détruire

Lettre datée du 6 décembre 1921:


Toutes les armes qui ont été saisies aux Espagnols sont rassemblées à Driouch et le gaz sera progressivement récupéré

Lettre datée du 24 juillet 1922:


Je vous informe qu'un navire à vapeur français a transporté 99 quintaux de gaz asphyxiant à Melilla le 16 juin 1922

Après la fin de la guerre, les Rifains ont été vaincus par les Français et les Espagnols, le pilote, Haddou Lekhal, a été capturé par les Français le 27 mai 1926, puis exilé dans la ville d'Essaouira, et est resté en prison et en assignation à résidence jusqu'à sa mort en 1950. Au lendemain de son arrestation, les autorités espagnoles et françaises, ainsi que les autorités marocaines, lui ont confisqué tous ses biens.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages