Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

4 sept. 2020

Comment une grève de la faim devient une "grève pour la vie"


Bien des gens pensent que la souffrance du gréviste de la faim est la faim, la soif, etc.. mais la vérité n'est pas la même. Le gréviste de la faim est la dernière chose qui l'intéresse : la faim et la nourriture. Le gréviste de la faim a des priorités et des attentes qui n'ont rien à voir avec le pain et la nourriture.


Oui, le gréviste de la faim éprouve la faim le premier et le deuxième jour de la grève, mais à partir du troisième jour, la sensation de faim se dissipe progressivement, et le quatrième et le cinquième jour, il perd complètement la sensation de faim, la nourriture ne devient plus sa principale préoccupation.


Le plus important est qu'après le troisième jour de la grève de la faim, une autre psychologie commence, qui se développe lentement, le goût du sommeil change, il n'y a pas de sommeil normal du genre que nous connaissons. Au contraire, le gréviste de la faim est exposé à un sommeil semblable à une rêverie. En même temps, il ne dort pas.


Après le quatrième et le cinquième jour, il commence à avoir un sens exacerbé pour les petits détails, des détails de la vie auxquels nous ne prêtons généralement pas attention dans notre vie normale, comme un désir intense de faire une habitude quotidienne, qui était pour lui une routine à laquelle il ne prêtait pas attention...


Après le dixième jour de grève de la faim, le sens du temps commence à diminuer progressivement, le corps commence à être incapable de bouger, et il ne le fait qu'au prix d'efforts et après beaucoup de peine...


Après la deuxième semaine, la mort devient une question très secondaire pour le gréviste, il n'y pense pas et ne la craint pas, ce à quoi il pense c'est la victoire pour sa cause, que ce soit en mourant en martyr ou en répondant à ses revendications... la plupart des gens qui vainquent la mort et ne la redoutent pas sont les grévistes de la faim...


La grève de la faim n'est en fait appelée avec ce nom que métaphoriquement, sinon la grève de la faim et la sensation de faim prennent fin le troisième jour, après quoi elle devient une "grève pour la vie"....


Je le dis par expérience et je l'ai écrit pour que les gens sachent que la faim n'est pas la préoccupation du gréviste de la faim. C'est plutôt la vie dans la dignité qui l'intéresse au premier plan. Le gréviste de la faim préfère mourir dans la dignité plutôt que d'être sombré dans le bonheur du monde avec mépris et humiliation.


Sauvez la vie de nos prisonniers avant qu'il ne soit trop tard, bande de criminels, leur vie est une responsabilité dans votre cou qui vous pourchassera pour toujours et à jamais...


Par Med El Moussaoui

(Texte traduit de l'arabe)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages