Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

5 sept. 2020

Le combat des prisonniers politiques du Rif exige qu'ils soient en vie



Je partage l'avis de ceux qui disent qu'avant de faire un appel aux détenus en grève de la faim pour qu'ils la suspendent, il faut faire pression sur le pouvoir pour qu'il réponde à leurs demandes, mais malgré cela, j'espère qu'ils arrêteront leur grève de la faim, car nous avons besoin d'eux vivants.


Leur rôle dans la bataille pour la démocratie et la justice sociale est loin d'être terminé.


Ceux qui ont été martyrisés avant eux l'ont été et, au fil des jours, ils sont devenus des numéros qui se perpétuent un jour dans l'année, le jour qui coïncide avec la date de leur disparition.


Nasser, Nabil et leurs camarades peuvent encore jouer des rôles historiques pour le Rif et la patrie, pour la démocratie et la liberté d'expression.


Et je pense que les gardiens du temple de la tyrannie, de l'autoritarisme et de la corruption seront bien mieux à l'aise lorsque la mort fera disparaître les prisonniers. Car l'expérience leur a appris que le slogan "Le martyr a laissé un testament, ne cédez pas sa cause" est vite balayé par les vents de l'oubli, et seuls des chants éphémères le font revivre dans une marche éphémère. 


C'est une vérité douloureuse.


J'espère qu'ils cesseront leur grève de la faim, non seulement pour protéger le droit à la vie, et non seulement pour le bien de leurs mères et de leurs pères en deuil, mais aussi et surtout parce que leur combat, qui est le combat de toutes les personnes intègres, exige qu'ils soient en vie.


Par Khalid El Bekkari

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages